La chirurgie maxillo-faciale en orthodontie

La chirurgie maxillo-faciale en orthodontie

La chirurgie maxillo-faciale

La chirurgie aux mâchoires ou chirurgie maxillo-faciale est parfois nécessaire chez l’adulte pour corriger la relation des maxillaires. Ainsi, elle est envisagée en lien avec la sévérité du problème ou en l’absence de croissance. La correction orthodontique doit donc être planifiée en combinaison avec la chirurgie maxillo-faciale. Les appareils orthodontiques peuvent réduire le décalage des maxillaires mais au-delà de la période active de croissance, il n’est plus possible de le faire. Ainsi, la chirurgie maxillo-faciale est recommandée afin d’atteindre les résultats souhaités et la stabilité. Bien entendu, cette intervention est réalisée par un chirurgien spécialisé en chirurgie maxillo-faciale. Notre équipe travaille en collaboration avec de nombreux spécialistes très réputés.

But de la chirurgie maxillo-faciale

Lorsque les maxillaires ne sont pas bien alignés, il est parfois indiqué de les modifier. Le but premier de la chirurgie est d’ordre fonctionnel. Certains aspects esthétiques sont aussi améliorés car les proportions du visage le sont aussi. Bien entendu, la chirurgie maxillo-faciale améliore la fonction masticatoire.  De plus, le passage de l’air est amélioré et peut corriger l’apnée du sommeil. Aussi, l’amélioration du scellement labial favorise l’aspect phonétique. La bonne relation des mâchoires est primordiale dans l’obtention de la stabilité dans l’alignement des dents à long terme. En plus d’assurer un meilleur équilibre musculaire au niveau du massif facial, la bonne relation des maxillaires assure une meilleure santé des gencives. La correction de la position des maxillaires assure une meilleure occlusion et réduit l’usure prématurée de la dentition. Enfin, l’obtention d’un meilleure équilibre musculaire favorise l’articulation temporo-mandibulaire.

Évolution de la chirurgie maxillo-faciale

On note une importante évolution de la chirurgie maxillo-faciale depuis les 20 dernières années. Les résultats sont très impressionnants et la convalescence grandement réduite par les méthodes beaucoup employées aujourd’hui. Les résultats sont aussi beaucoup plus harmonieux et prévisibles.

La première grande amélioration de la chirurgie maxillo-faciale est la technique de fixation rigide. La fixation rigide  au niveau des maxillaires favorise de reprendre le retour à une diète normale beaucoup plus rapidement. Les maxillaires sont donc fixés de façon à éviter qu’ils soient immobilisés complètement suite à l’intervention. Le retour aux activités quotidiennes est donc moins préoccupant qu’auparavant.

La deuxième évolution de la chirurgie maxillo-faciale est la planification à l’aide de la technologie en 3 dimensions. Cette planification est définitivement plus précise et prévisible. La chirurgie est donc préparer à l’avance de façon virtuelle pour assurer le meilleur résultat et répondre aux besoins spécifiques du patient. Les bienfaits que procure la chirurgie maxillo-faciale sont de loin beaucoup plus avantageux que les désagréments possibles. Finalement, une rencontre avec le chirurgien buccal est indiquée pour confirmer quels en seront les nombreux bienfaits.

Apnée du Sommeil

La chirurgie maxillo-faciale représente souvent une solution pour les gens qui souffrent d’apnée du sommeil. Le fait d’avancer les maxillaires à l’aide de la chirurgie permet un passage de l’air plus important. Ainsi, ce passage de l’air assure une meilleure oxygénation qui procure un sommeil plus récupérateur. Une ostéotomie sagittale d’avancement uniquement est parfois suffisante pour favoriser le passage de l’air . Afin de dégager davantage les voies respiratoires, une ostéotomie Lefort 1 d’avancement peut aussi être effectuée.

Les gens qui souffrent d’apnée ayant subi une chirurgie maxillo-faciale sont enchantés des résultats. En plus d’améliorer l’occlusion, le profil, les effets positifs de la chirurgie maxillo-faciale sont très importants sur leur qualité de vie.

Technologies 3 dimensions

Récemment, avec l’avenue des nouvelles technologies en 3 dimensions, il est possible de prévoir de façon plus précise les résultats d’une chirurgie maxillo-faciale. L’obtention d’une correction plus précise dans les 3 axes au niveau des maxillaires permet de maximiser les résultats. Ainsi, la correction de la relation des maxillaires est donc plus harmonieuse tant du point de vue fonctionnel qu’esthétique.

La chirurgie maxillo-faciale réalisée à l’aide des technologies en 3 dimensions est définitivement mieux planifiée. Ainsi, l’utilisation du scanner Itero nous permet d’enregistrer l’image de la dentition. Les images sont par la suite envoyées au laboratoire. Enfin, le chirurgien peut alors préparer la chirurgie à l’avance dans l’atteinte d’un sourire agréable et d’un bel équilibre au niveau du visage. Les résultats sont impressionnants et grandement appréciés de la part de nos patients.

Planification virtuelle

La planification virtuelle permet de préparer la chirurgie maxillo-faciale à l’avance. Cette planification chirurgicale en 3 dimensions favorise des résultats beaucoup plus harmonieux et équilibrés dans les proportions du visage. En orthodontie, nous réalisons à l’aide d’un scanner une image en 3 dimensions de la dentition. L’image 3D de la dentition est jumelée à celle prise du chirurgien pour réaliser la planification virtuelle de la chirurgie. Cette planification permet au chirurgien d’obtenir avec une très grand précision un guide composé de 2 gouttières d’acrylique appelées splint intermédiaire et splint final. Les 2 gouttières sont alors utilisées lors de la chirurgie pour reproduire exactement les mouvements désirés. La chirurgie est donc parfaitement planifiée ce qui en réduit la durée et aussi l’inconfort du patient par la suite.

Les résultats de la chirurgie maxillo-faciale effectués à l’aide de la planification chirurgicale en 3 dimensions sont très appréciés de nos patients. La correction des malocclusions squelettiques permet donc de corriger la relation des maxillaires, améliorer l’équilibre musculo-squelettique et l’esthétique du visage. La planification 3D est vraiment l’amélioration la plus surprenante depuis les 25 dernières années en chirurgie maxillo-faciale.

Expansion palatine assistée chirurgicalement

L’expansion palatine assistée chirurgicalement est aussi appelée EPRAC. Dans le but d’augmenter la largeur du maxillaire supérieur, l’expansion palatine assistée chirurgicalement peut être effectuée. L’EPRAC est réalisée en chirurgie d’un jour. Un appareil d’expansion est nécessaire pour permettre l’expansion. L’appareil peut être placé à l’avance par l’orthodontiste. L’appareil prend alors ancrage sur les dents. Il peut aussi être placé par le chirurgien lors de la chirurgie, l’appareil est de type ancrage intra-osseux.

L’EPRAC est normalement effectuée au début du traitement car la coordination des maxillaires dans le sens de la largeur favorise une meilleure prédiction du résultat final. De plus, l’expansion fournira plus d’espace pour aligner les dents. Dans la nécessité d’avoir à effectuer un autre type de chirurgie plus tard en cours de traitement, l’expansion palatine en réduit l’ampleur. Le pronostic de l’EPRAC est donc prévisible et bien tolérée par le patient. Dans le cadre d’un traitement qui nécessitera une 2e intervention, l’EPRAC modifie de façon plus harmonieuse et graduelle la physionomie du visage.

Lors de l’EPRAC, il peut être possible de procéder aussi à l’extraction des 3e molaires.  L’extraction des 3e molaires peut être nécessaire en préparation à la 2e chirurgie prévue en cours de traitement ou simplement parce qu’elles n’ont pas suffisamment d’espace. L’appareil d’expansion nécessite d’être activé. Il est normalement recommandé de débuter les activations 10 jours suivant l’intervention. Une activation par jour est normalement indiquée. Enfin les résultats de l’EPRAC sont très satisfaisants.

Ostéotomie Lefort 1

La chirurgie qui implique le maxillaire supérieur se nomme une ostéotomie Lefort 1. Le Lefort 1 consiste à repositionner le maxillaire supérieur. Il peut être avancé parce qu’il est trop reculé pour améliorer le profil ou dégager les voies respiratoires. Il peut être impacté pour réduire le montant d’incisive visible trop élevé. Ce qui favorisera un meilleur scellement labial. Enfin, il peut être allongé afin de voir plus le montant d’incisive visible. Bien entendu, le maxillaire peut aussi replacé pour corriger une asymétrie ou une inclinaison.

La décision de repositionner le maxillaire supérieur par le Lefort 1 peut être d’ordre esthétique.  La chirurgie peut améliorer le support de la lèvre supérieure et améliorer la position des incisives supérieures. Le Lefort 1 est aussi bien entendu une correction d’ordre fonctionnelle. La chirurgie corrige la relation des deux maxillaires et donc une bonne occlusion. Le fait d’avancer le maxillaire supérieur favorise un meilleur passage de l’air au niveau des voies respiratoires. Une bonne relation des maxillaires favorise aussi une meilleure santé au niveau de l’articulation temporo-mandibulaire. En plus de retrouver un meilleur équilibre musculaire, l’ostéotomie assure un meilleur scellement labial et un bon support des lèvres.

Enfin, la décision de procéder au Lefort 1 et des mouvements à réaliser est effectuée en collaboration avec le chirurgien maxillo-facial. Bien entendu, afin d’obtenir le meilleur résultat et le meilleur équilibre musculo-squelettique, une étude en 3 dimensions du massif facial est indiquée. Le Lefort 1 peut aussi être, lorsque indiqué, combiné à la sagittale et la génioplastie selon les besoins afin d’atteindre le but visé.

Ostéotomie sagittale

L’ostéotomie sagittale implique la chirurgie de la mandibule. L’ostéotomie sagittale peut consister à avancer, reculer ou effectuer une correction de l’asymétrie de la mandibule. L’intervention de la sagittale peut être d’ordre esthétique mais elle est presque toujours d’ordre fonctionnel afin d’obtenir une meilleure relation des maxillaires.

Une meilleure relation des maxillaires favorise une bonne fonction de la mastication. Un meilleur équilibre musculaire favorise aussi une meilleure santé au niveau de l’articulation temporo-mandibulaire. La bonne relation des maxillaires est essentielle afin d’obtenir une stabilité dans l’alignement des dents. Un bon équilibre dans la relation des dents et des maxillaires permet aussi une meilleure santé des gencives et une meilleure santé dentaire à long terme. Le risque d’usure prématurée des dents est aussi réduite considérablement. Enfin, la sagittale d’avancement favorise aussi un meilleur passage de l’air au niveau des voies respiratoires en plus de procurer un bon support des lèvres.

La décision de la correction de la sagittale doit être effectuée en collaboration avec le chirurgien maxillo-facial.  La chirurgie doit être planifiée avec une analyse en relation avec le reste du massif facial. Enfin, la sagittale peut être combinée au Lefort 1 et la génioplastie selon le résultat souhaité.

Génioplastie

La génioplastie implique la chirurgie qui touche le menton ou la symphyse. La génioplastie apporte des avantages d’ordre esthétique car elle améliore le profil. Cette chirurgie est toutefois considérée comme fonctionnelle. La bonne relation de la position de la symphyse favorise principalement un meilleur équilibre musculaire. Un bon équilibre musculaire est essentiel pour assurer un bon scellement labial. Le scellement labial demeure primordial dans la fonction d’une déglutition adéquate.  Cet équilibre est aussi requis pour adopter une respiration nasale.

Du point de vue orthodontique, cette intervention assure une meilleure stabilité dans l’alignement des dents. L’équilibre musculo-squelettique est en fait un facteur primordial dans la stabilité des résultats. La bonne position de la symphyse assure aussi une meilleure santé des gencives à long terme.

La génioplastie peut être effectuée seule, elle s’effectue alors en intervention d’un jour. Les 3e molaires peuvent aussi être extraites lorsque l’intervention est effectuée seule. Elle peut aussi être combinée avec la sagittale et/ou le Lefort 1. L’objectif étant toujours d’obtenir le meilleur équilibre dento-squelettique et au niveau du reste du massif facial.

Avant: rétrogénie; Après: génioplastie 1mois après la chirurgie

Correction de classe 3 squelettique

La correction de classe 3 squelettique peut nécessiter un maxillaire ou les deux. Ainsi, la correction de classe 3 squelettique peut donc consister à avancer le maxillaire supérieur, une ostéotomie Lefort 1 d’avancement. Aussi, la correction peut consister au recul de la mandibule, une ostéotomie sagittale de recul. L’ostéotomie sagittale de recul est toutefois beaucoup moins fréquente. Même si la relation de classe 3 squelettique représente souvent une mandibule trop avancée, il est préférable d’avancer davantage le maxillaire supérieur. La raison principale étant reliée à améliorer le passage de l’air au niveau des voies respiratoires. Enfin, la classe 3 squelettique implique la majorité du temps les deux maxillaires, la correction bi-maxillaire.

Correction bi-maxillaire

La correction bi-maxillaire implique donc les deux maxillaires. En fait, il est en général plus harmonieux d’opérer les deux maxillaires. Cette correction,  principalement planifiée en 3 dimensions offre des résultats plus précis. Ainsi, de plus petits mouvements sur les deux maxillaires offrent un meilleur équilibre musculaire. Bien entendu, le but premier étant l’aspect fonctionnel de la correction de classe 3 squelettique. Il demeure toutefois essentiel que la chirurgie soit harmonieuse et assure un résultat esthétique au niveau du visage. Il est donc essentiel de répondre aux besoins du patient tout en offrant un beau résultat pour le patient et son entourage.

Correction de classe 2 squelettique

La correction de classe 2 squelettique peut nécessiter un maxillaire ou les deux. Ainsi, la correction de classe 2 squelettique peut donc consister à avancer le maxillaire inférieur, une ostéotomie Sagittal d’avancement. L’ostéotomie sagittale d’avancement est est donc fréquente. Toutefois, la relation de classe 2 squelettique implique le plus souvent les deux maxillaires.  La correction des deux maxillaires est généralement plus harmonieuse. Enfin, la classe 2 squelettique implique la majorité du temps les deux maxillaires, la correction bi-maxillaire.

Correction bi-maxillaire

La correction bi-maxillaire implique donc les deux maxillaires. En fait, il est en général plus harmonieux d’opérer les deux maxillaires. Cette correction,  principalement planifiée en 3 dimensions offre des résultats plus précis. Ainsi, de plus petits mouvements sur les deux maxillaires offrent un meilleur équilibre musculaire. Bien entendu, le but premier étant l’aspect fonctionnel de la correction de classe 2 squelettique. Il demeure toutefois essentiel que la chirurgie soit harmonieuse et assure un résultat esthétique au niveau du visage. Il est donc essentiel de répondre aux besoins du patient tout en offrant un beau résultat pour le patient et son entourage.

Poser une question ou laisser un commentaire

Laisser un commentaire

  1. Melissa guyon dit :

    Bonjour, faite vous aussi de la genioplastie pour les mentons saillants ( reduction de l’os du menton ) ?

    Merci

    Melissa

    1. Isabelle Baillargeon dit :

      Nous planifions effectivement la génioplastie durant la correction orthodontique afin de nous assurer dune bonne fonction de la musculature préri-orale, un bon scellement labial et l’esthétique du sourire et du visage. La génioplastie est toutefois effectuée par notre équipe en chirurgie maxillo-facial. La génioplastie peut aussi être effectuée sans nécessairement une correction orthodontique. Vous pouvez dans cette situation rencontrer directement un chirurgien en maxillo-facial.

  2. desharnais dit :

    Mes dents sont déjà enlignées mais j’ai un menton fuyant faut-t-il faire une greffe dos costale pour avancer le menton et rajouter un morceau dos?

    1. Isabelle Baillargeon dit :

      La chirurgie dont vous parler est une génioplastie. Cette intervention est souvent combinée à une chirurgie sagittale d’avancement. Normalement, il n’est pas nécessaire de procéder à une greffe. Le fait de faire glisser vers l’avant la mandibule et la symphyse permet de corriger le menton fuyant.

      au plaisir
      Dre Baillargeon

  3. JAOUHARI dit :

    BONJOUR DOCTEUR
    EST CE QU’UNE EXPANSION PALATINE PEUT ETRE FAITE EN MEME TEMPS QU’UNE OSTEOTOMIE LE FORT I SUR LE MAXILLAIRE SUPERIEUR -JE SUIS TRES PROGNATHE ET ENVISAGE L’OPERATION. MERCI ME REPONDRE SUR MON EMAIL. SINCERES REMERCIEMENTS
    PS / J’AI 53 ANS ET J’AI BCP SOUFFERT DE MES DIFFORMITES

    1. Isabelle Baillargeon dit :

      Il est effectivement possible d’effectuer de l’expansion avec le Lefort 1. Il n’est toutefois pas absolument nécessaire d’utiliser l’appareil d’expansion, cela dépend de la quantité d’expansion nécessaire. L’expansion ne doit toutefois pas être trop importante, moins de 6 mm. Dans le cas ou l’expansion est plus importante, elle doit être effectuée dans une chirurgie qui précède la correction. Cela permet alors de fournier l’espace pour aligner les dents.

      au plaisir
      Dre Baillargeon

  4. Stéphanie dit :

    Bonjour Docteur Baillargeon,

    Est-ce vraie que Lefort 1 avec une ostéotomie sagitalle aidera grandement pour l’apnée du sommeil?

    Faire une génioplastie par sablage, est-ce aussi bon que par coupe de l’os?

    1. Isabelle Baillargeon dit :

      Le Lefort 1 et la sagittale d’avancement permettent d’ouvrir l’espace rétro-pharyngé et ainsi favorisent le passage de l’air au repos. Les patients qui souffrent d’apnée du sommeil me mentionnent très souvent dès le réveil de la chirurgie apprécier l’amélioration significative au niveau respiratoire. En plus d’éliminer l’inconfort du port d’appareil conçu pour l’apnée, cette chirurgie maxillo-faciale améliore de façon surprenante la qualité de vie des gens qui souffrent d’apnée par un regain d’énergie marqué.
      En ce qui concerne la génioplastie, de façon générale elle est effectuée par un trait d’ostéotomie, sot couper l’os comme vous le mentionné car cela permet d’effectuer un mouvement précis de la position désirée du menton. Le sablage ne permet pas autant de changement possible que la trait d’ostéotomie. L’important est toutefois de placer le menton au bon endroit selon l’équilibre musculo-squelettique.

      Au plaisir
      Dre baillargeon

  5. real therriault dit :

    bonjour Dre baillargeon ,ca fait plus de 10 ans que jais un cpap et depuis 2015 je ne récupère pas je ronfle avec ma machine je change souvent de masque ça devient très chère pis ca règle pas mon problème hier le 17 avril au nouvelle tva il on parler de chirurgie maxillo-faciale améliore de façon surprenante la qualité de vie des gens qui souffrent d’apnée, svp aidé moi je suis a bout et en plus je prend toujours du poids 165 lbs a 250 lbs aujourd’hui

    1. Isabelle Baillargeon dit :

      Les commentaires de nos patients qui souffraient d’apnée du sommeil et qui ont été traités par la chirurgie maxillo-faciale sont renversants. Ils améliorent tellement leur qualité de vie, je vous conseille fortement de consulter en chirurgie maxillo-faciale. Il est possible qu’une correction orthodontique soit nécessaire pour maximiser les résultats de la chirurgie sur les voies respiratoires. Vous pouvez nous contacter, nous pourrons vous transmettre des références en chirurgien maxillo-faciale.
      Au plaisir de vous rencontrer
      Dre Baillargeon

  6. Medjida Dameus dit :

    Bonjour,
    J’aimerais savoir si les chirurgies orthognatiques sont couvertes par la régie d’assurance maladie…

    1. Isabelle Baillargeon dit :

      Même si la chirurgie maxillo-faciale comporte certains avantages du point de vue esthétique, elle corrige des problèmes de types fonctionnels et donc couverte pas la Régie de l’assurance maladie du Québec. Les frais de laboratoire sont aussi couverts maintenant car les frais accessoires sont aussi payés par la Régie de l’assurance maladie. Les seuls frais qui pourraient être à payer sont les extractions dentaires ou les implants qui peuvent parfois être effectués lors de la chirurgie.

  7. Catherine dit :

    Bonsoir,je voudrais savoir si j’ai porte des appareils dentaires pendant 2 ans et que maintenant on m’a dit qu’il faut les porter encore pour reculer mes dents du haut et puis pour avancer ma machoir superieur par Lefort 1 d’avancée maxillaire.Pendant combien de temps dois je les porter encore ?jespere pas plus de 7 mois parce que jai pas un grand probleme comaime

    1. Isabelle Baillargeon dit :

      La durée d’une correction orthodontique peut effectivement varier d’une personne à l’autre. Certaines dents sont plus difficiles à se déplacer. Néanmoins, de façon générale, suite à la chirurgie maxillo-faciale une moyenne de 6 mois de traitement est observée.
      Au plaisir
      Dre Baillargeon

  8. Caroline Fabi dit :

    J’aimerais savoir le nombre de millimètres nécessaires de différence entre en haut et en bas pour qu’un ortho décide qu’on ait besoin d’une chirurgie maxillo-faciale?

    Merci

    1. Isabelle Baillargeon dit :

      C’est une bonne question mais un peu difficile de vous répondre. Le nombre de millimètre à corriger peut varier. Premièrement, cela dépend à quel endroit il faut le corriger. Ainsi, si cela est relié à la distance entre le haut et le bas, le nombre de millimètre varie si c’est la mâchoire supérieure ou inférieure qui est reculée .Cette distance peut aussi être affectée selon la position des dents. De plus, la largeur des mâchoires peut aussi nécessiter un certain nombre de millimètre de correction. Enfin, la croissance, l’épaisseur de l’os et la fonction musculaire doivent être considérés pour confirmer s’il est nécessaire ou non de procéder à une chirurgie. Il n’y existe donc pas un nombre de millimètre précis pour confirmer si l’on doit procéder à une chirurgie ou non. Le fait de l’exprimer en millimètre donne toutefois une meilleure idée pour comprendre et le besoin. C’est donc pourquoi en orthodontie on parle souvent de nombre de millimètre.
      Au plaisir
      Dre Baillargeon

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).