Dents de sagesse

Dents de sagesse

Dents de sagesse, doit-on les faire extraire?

Les dents de sagesse, doit-on les faire extraire? Les 3e molaires, que l’on appelle aussi les dents de sagesse, se développent plus hâtivement chez certains adolescents et chez certains jeunes adultes qu’il y a 25 ans. Lorsqu’il existe un manque d’espace pour l’éruption des dents en général, il est également fréquent d’observer un manque d’espace pour l’éruption des 3e molaires.

Pour conserver la 3e molaire, il est important que celle-ci ait l’espace nécessaire pour son alignement complet en bouche derrière les autres dents.  Il n’est pas souhaitable de conserver une 3e molaire à demi-éruptée, car cela sera une source de carie et d’infection. En effet, les bactéries présentent en bouche peuvent se loger sous la gencive. Il est alors plutôt difficile d’y avoir accès pour bien nettoyer causant ainsi une infection. En conséquence, cela occasionne de l’enflure ainsi qu’une douleur intense et nécessite la prise d’antibiotiques.

L’extraction de la dent de sagesse est plus simple lorsqu’elle n’a pas déjà causé une infection au préalable. De plus, il n’est pas toujours indiqué d’attendre que la dent soit complètement développée avant de l’extraire. Lorsque le manque d’espace est prévisible, il est souvent plus facile de l’extraire à l’étape de bourgeon.

Lorsque la dent de sagesse est complètement développée, les racines peuvent se situer à proximité du nerf dentaire inférieur. Dans ce cas, l’extraction de la dent augmente le risque de complication tel que la paresthésie du nerf dentaire inférieur. Il est donc plus prudent d’extraire les dents de sagesse plus hâtivement lorsqu’en présence d’un manque d’espace prévisible.

La radiographie panoramique pour évaluer les dents de sagesse

Il est essentiel de regarder la radiographie panoramique pour évaluer les dents de sagesse pendant et après la correction orthodontique. Voici une radiographie panoramique qui illustre la nécessité d’extraire les 3e molaires durant la correction. En effet, en présence d’un manque d’espace, les dents de sagesse peuvent empêcher l’éruption des 2e molaires. Donc, dans ce cas, l‘extraction des dents de sagesse est recommandée afin de favoriser l’éruption des 2e molaires.

Lorsque la 2e molaire ne fait pas éruption, il peut être très complexe par la suite d’effectuer sa traction. Ainsi, il est primordial d’être vigilant lorsque la dent ne fait pas éruption selon le délai habituel. Finalement, il est à noter que l’intervention pour retirer la dent de sagesse est beaucoup plus simple et moins invasive lorsque les racines sont peu développées.

La rétention

La rétention est le nom que l’on donne au suivi après la correction orthodontique. Cette période d’observation nous permet de nous assurer que les dents conservent leur bonne position. De plus, il est possible pour l’orthodontiste d’évaluer l’évolution des dents de sagesse à cette occasion.

Lorsqu’une correction orthodontique a nécessité l’extraction de prémolaires, il existe souvent plus d’espace pour les 3e molaires. Ainsi, dans ce cas, il est parfois moins urgent d’extraire les dents de sagesse. À l’inverse, si aucune prémolaire n’a été extraite durant le traitement orthodontique, il existera en général moins d’espace pour les 3e molaires.

Ceci dit, ce n’est pas pas parce qu’un adolescent a reçu une correction orthodontique qu’il faut nécessairement extraire les 3e molaires. Étant donné que nous effectuons un suivi en rétention, nous en profitons pour surveiller l’évolution des dents de sagesse. Au besoin, l’orthodontiste guidera donc son patient concernant les 3e molaires. Il l’avisera de la nécessité de les faire extraire ou non. Enfin, l’extraction plus hâtive est plus souvent recommandée en présence d’un manque d’espace prévisible pour prévenir les risques et les inconvénients associés.

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).